Extrait d'un livre à paraître :

Principe d'Unité et Unité de Principe
dans Trois Budo Japonais


"LE KIAI : MANIFESTÉ DU TRAVAIL SUR L'UNITÉ"

L'un des thèmes du Stage de Temple sur Lot auquel onze personnes ont participé à raison de dix heures par jour (pour cinq d'entre elles) et à la carte (pour six) était le Kiaï : véritable manifesté du principe que l'on nomme Aïki. C'est à travers les Kiaï spécifiques à chaque discipline pratiquée (qu'ils soient tonitruants ou silencieux) que se sont organisées l'étude et la pratique quotidiennes.

Quant au support théorique, il s'est appuyé d'une part sur le Kototama et les diverses combinatoires de sons regroupés en diphtongues et triphtongues; d'autre part sur l' Ennéagramme de Gurdjieff en vue de la recherche d'Ikkyô (Principe d'Unité) spécifique à l'Aïkidô, mais transmissible en tant que tel à tous les autres Budô; enfin sur les Chakra et le réveil progressif de la Kundalinî préconisé par le Yoga.

Si l'on étudie les voyelles en tant que Kiaï simples on distingue une séparation entre les Kiaï qui émettent une vibration : "A - O - U - E - I"; et ceux qui reçoivent une vibration : "WA - WO - WU - WE - WI"; or, ce qui les unifie, c'est précisément le "U", c'est-à-dire le son qui fait vibrer les trois Chakra médians correspondant à la vision de l'homme : la gorge et la parole avec Vishuddha-chakra, le coeur et les sentiments avec Anahâta-chakra, le nombril et les sensations avec Manipûra-chakra. A titre d'information le Katakana de "WU" et de "U" sont exactement les mêmes en japonais. De fait l'unité du monde qui transcende l'homme et le reste de la création n'ont de signification que pour l'homme lui-même qui, en tant qu'être intelligent, est capable d'en prendre conscience.

L'expérience nous permet de goûter aux sons qui émettent dans les différentes directions de l'Univers qui nous entoure : dans ce cas les Atemi liés à ces sons (ou Kiaï simples) agissent comme de véritables "carreaux de pétanque" et repoussent l'Aïte en réduisant sa notion du temps et de l'espace. Au delà de l'expérience humaine, ces vibrations sont censées trouver un écho dans l'Univers et notre vibration propre à partir du Chakra sollicité ne manque pas de le trouver, si le son est émis selon les règles universelles et le "Dharma".

Quant aux sons qui reçoivent, ils correspondent aux mains en creux, lors des Atemi portés avec Kiaï : l'adversaire se sent alors aspiré, au lieu d'être éjecté dans un véritable vortex où le temps et l'espace se trouvent en expansion. Au delà de cette expérience humaine en Dôjo, ces vibrations sont censées aspirer les vibrations de l'Univers lui-même d'où nous tirons la Connaissance sous tous ses aspects. Mais la possibilité de goûter, au quotidien d'un entraînement, les émissions et les réceptions de ces vibrations universelles dépendent d'un long chemin (ou) semé d'embûches, dont l'Ennéagramme de Gurdjieff permet de rendre compte.

Le cercle de l'Ennéagramme est, certes, le serpent Chronos qui se mord la queue; on peut aussi le considérer comme le symbole de notre propre nullité dans le sens où, seuls, nous ne possédons rien, ni sur le plan matériel, ni sur le plan spirituel : accumuler des richesses, quelles qu'elles soient, tout au long de notre vie ne mène qu'à la mort de toute façon. C'est donc en appliquant ce principe, ou en ayant au moins l'intention de le mettre en pratique que le Travail Divin du WA/A prend tout son sens pour ceux qui se portent volontaires.

Pour que le Divin puisse agir en chacun de nos gestes et Kiaï associés, il faut accepter de passer du stade de l'expérimentation d'une émission vibratoire en E (le point 3 dans l'Ennéagramme) qui, pour beaucoup de pratiquants, suffit amplement, au stade de la perte de l'Ego (point 6) correspondant à la diphtongue WE, pour arriver enfin au stade du WA/A : véritable représentation du YIN et du YANG, de l'unité de l'homme dont le Septième Chakra, le Brahma-randhra (situé au-dessus de la fontanelle) vibre (point 9 dans l'Ennéagramme). En parvenant à cette vibration, une Octave complète s'est accomplie au prix de nombreux efforts tout au long du Chemin (ou Dô), en passant par les successives Règles de Trois (présentes dans la Triade) et leurs chocs additionnels associés qui relancent tour à tour le processus, lui-même conditionné par les influences de la Règle de Sept (présente dans l'Hexade). Pour l'analyse de l'Ennéagramme, il convient donc d'avoir présentes à l'esprit la lecture en suivant le Cercle extérieur, le "Serpent Chronos" pour ce qui de l'Apprenti d'une part, la lecture de la Triade (3 - 6 - 9) d'autre part, la lecture des diverses influences de l'Hexade enfin (1 - 4 - 2 - 8 - 5 - 7). La simple pensée linéaire ne saurait en aucun cas comprendre l'ensemble du processus.

L'apprentissage de la première Octave en tant que "futur yogi"

Le point 1 de l'Ennéagramme correspond au son "O" qui fait vibrer Âjña-chakra, celui de la Connaissance : la vibration part en diagonale en direction du Ciel. C'est cette direction vibratoire qui donne ses lettres de noblesse à l'Aïkidô, le Jodô et l'Iaïdô, par exemple :

Expression d' Ikkyô Undô (exercice pour réaliser le Principe d'Unité) où chacun des trois triangles que nous formons :